​Depuis la réalisation de la première analyse de risque en 2000, la population du quartier Notre-Dame a eu le temps de changer. De plus, la technologie de modélisation et les normes applicables ont évoluées au fil du temps.

Ces facteurs ont amené la Fonderie Horne à compléter une nouvelle analyse de risque et à refaire une modélisation. Cette nouvelle modélisation, beaucoup plus précise que celle réalisée en 2000 puisqu'elle se base sur 5 années de données réelles, démontre :

  • une diminution importante du périmètre à risque ;
  • que les moyens de communication actuels, soit la sirène et les avis médias, couvrent une superficie bien supérieure au nouveau périmètre à risque.

La modélisation ayant permis de revoir le périmètre de sécurité et la dernière campagne d'information sur les risques liés aux fuites de SO2 et SO3 ayant été réalisée il y a plusieurs années, la décision a été prise de mettre en place la campagne : S'informer pour mieux AGIR. De cette façon, la fonderie s'assure que l'ensemble des citoyens résidants dans le périmètre de sécurité soient au courant des consignes à appliquer advenant un incident.

La sirène d'avertissement

En cas de fuite de SO2 ou de SO3, une sirène d'avertissement sera déclenchée. Cette dernière s'apparente à la sirène d'un bateau de marchandise.     

Il est important de noter que des tests de la sirène sont réalisés tous les premiers mercredis des mois de mars, juin septembre et décembre. Pour éviter toute confusion, ces tests sont préalablement annoncés via différents canaux :

  • Des stations de radio locales
  • La page Facebook de la Fonderie Horne 

Les consignes AGIR

Si vous entendez la sirène de l'usine d'acide sulfurique et que vous vous trouvez dans le périmètre de sécurité, vous devez AGIR :